Loi sur la criminalisation du viol: les Sénégalais entre scepticisme et espoir

Mentions legales

Le Président de la République du Sénégal a officiellement promulgué la loi sur la criminalisation des actes de viol et de pédophilie le vendredi 10 janvier 2020. Désormais,  les peines d’actes de viols  et de pédophilie sont lourdement corsées. Elles vont de 10 ans de prison à la réclusion. Les Sénégalais s’en réjouissent. Certains moins optimistes souhaitent que son application soit bien encadrée pour éviter des dérives.

C’est désormais officiel, la loi criminalisant le viol est entré en vigueur le 10 janvier 2020. Un ouf de soulagement pour plusieurs organisations de la société civile  qui ont porté ce combat, Les actes de viol et de pédophilie sont des crimes passibles de 10 ans de prison à la perpétuité. Face à ce nouveau changement, les Sénégalais n’ont pas manqué  de s’en réjouir. « Je suis complètement en accord avec la décision de nos autorités  à ce sujet. Dernièrement, notre pays a été particulièrement marqué par des cas de viol souvent suivis de meurtre. Cette loi ne pouvait pas tomber mieux. Du point de vue islamique, le viol est très grave. Nous ne pouvons alors qu’approuver cette mesure pour des sanctions lourdes », tonne le vieux Sarr, assis devant sa maison, chapelet à la main.

Même son de cloche pour ce jeune étudiant, Ibrahima. Selon ce pensionnaire de l’Université Cheikh Anta Diop, cette loi aurait dû être votée bien avant. « Ceci aurait dû être fait depuis longtemps. Car les actes de viol et de pédophilie commencent à gagner du terrain dans notre pays et les coupables sont en train d’errer dans nos rues. Chose qui est anormale. Il n’y a pas plus difficile pour une personne que d’être victime de viol et par la suite regarder son bourreau vaquer tranquillement à ses occupations.  Tout  de même, je me réjouis de cette décision tout en espérant un suivi », dit-il. Des propos confortés par son ami avec qui nous l’avons trouvé. Belle, de teint clair avec un voile qui lui orne la tête, Anta Fall est plus que satisfaite de cette loi. « En tant que femme, je ne peux qu’en être fière  vu que c’est nous qui en souffrons le plus.  Les personnes reconnues coupables d’actes de viols ou de pédophilie méritent la prison à vie. Ils ont brisé des vies, des espoirs, des familles. Ils doivent répondre de leurs actes  et croupir en prison . C’est tout ce qu’ils méritent », tonne l’étudiante pensionnaire au département d’Anglais de l’Ucad. Avant de poursuivre : « Les femmes et les enfants constituent les couches les plus vulnérables face à cette menace. Il faut que des mesures soient prises. Ce fait de société commence à prendre de l’ampleur et du fait de sa gravité, il faut punir les coupables».

Des zones d’ombre

Toutefois, même s’ils accordent une note positive à cette loi, des zones d’ombres n’ont pas manqué d’être soulevées. Pour Vieux Sané cité plus haut, il y a des doutes  par rapport au suivi de cette loi. « Même si j’approuve cette réforme, je ne manque pas d’avoir des inquiétudes par rapport à la suivi. Nos gouvernants ont toujours eu ce problème. Il leur arrive de prendre de bonnes décisions mais celles-ci restent sans suite. Avec eux, il ne faut jamais crier victoire très tôt », affirme-t-il entre deux éclats de rires. Un mal que partage également Ibrahima.

« Cette loi est une très bonne chose mais il faut qu’elle dispose d’accompagnement. Car ce n’est pas seulement l’adoption qui va régler ce fléau. Il faudra sensibiliser les parents afin qu’ils puissent mieux connaitre cette question. Car le viol est un acte dégoûtant », atteste-t-il. « Aussi il faudra également que la police prenne tout le temps qu’il leur faudra pour leur enquête parce que c’est l’honneur d’une personne qui est en jeu. Il y a aussi des innocents qui sont incriminés. Que les choses se fassent dans les règles de l’art au lieu de se trouver des coupables », ajoute-t-il.

Il faut noter que cette nouvelle loi peut engendrer de longues procédures. Puisque plusieurs aspects devront être pris en compte du fait de la lourdeur des sanctions.

Adama Faye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *