Le leader de Leral Askan Wi convoqué à la Brigade de Recherches ce matin:Omar, Mansour Faye : lequel des Faye doit payer ?

Mentions legales

À l’heure des ratés constatées par le comité du suivi sur la distribution des vivres, des retards sur l’acheminement dans les différentes régions, des marchés attribués puis dénoncés, des données erronées sur le ciblage des ménages sans oublier la nébuleuse sur l’attribution des marchés du riz… voilà qu’on se trompe de « Faye » en servant une convocation à Omar Faye à répondre devant les pandores pour avoir osé s’en prendre à Mansour. Finalement, la menace de plainte brandie a été exécutée.

Après la conférence presse mouvementée tenue dans les locaux du ministère de la Santé et de l’action sociale pour justifier les attributions de riz, voilà que les services de Mansour Faye se livrent à des démonstrations culinaires au niveau de la ville de Rufisque pour mettre en exergue  la qualité du riz distribué. Un moyen de prendre le contre-pied du tonitruant Omar Faye de leral Askanwi, qui a soutenu que le riz distribué au niveau de sa localité n’est pas de bonne qualité et représente un danger pour les populations. Des accusations qui auraient atteint le maire de saint Louis qui a organisé une riposte en dépêchant une équipe auprès d’une famille APR de Rufisque pour vanter les mérites de « son riz » et diligenter une plainte contre son accusateur. Oumar Faye,  coordonnateur du Mouvement “Leral Askan wi”, est ainsi convoqué à la brigade de recherches ce lundi 29 juin, à 10 heures. C’est suite à sa dénonciation cette semaine de la qualité du riz distribué aux populations dans le cadre du programme de résilience économique et sociale.

En effet, dans une vidéo, Oumar Faye accuse l’Etat du Sénégal d’avoir servi du riz en plastique aux Sénégalais en ces temps de Covid-19. De plus, il y a réclamé la démission du ministre Mansour Faye.

Mansour Faye a mis sa menace à exécution contre le patron de Leral Askanwi dans une démarche sélective. En effet, le Maire de Saint Louis qui fait face à des accusations depuis le début de l’opération de mise à disposition de vivres, aura choisi sa victime en la personne de Oumar Faye. Pourquoi le ministre du Développement communautaire n’a pas servi de plainte à toutes les personnes qui l’ont accusé de « délit d’amitié » avec les différents bénéficiaires des marchés attribués, à ceux qui ont dénoncé le coût « élevé » du transport et même les fournisseurs qui n’ont pas pu honorer les marchés….. de toute évidence, il devrait se faire tout petit, lui qui n’a répondu à aucune injonction du Chef de l’État qui demandait de veiller à l’acheminement rapide et la distribution des vivres aux populations depuis le 15 avril et n’a cessé de le rappeler en vain. Car voilà plus de 100 jours que les populations attendent en vain une mesure d’appoint au plus fort des mesures restrictives, des populations qui ont peu à peu repris leurs activités et qui se désolent de constater que l’Etat n’a pas été là au bon moment et que la volonté du Chef de l’Etat n’a pas été suivi d’effets.  

Ce n’est pas cela qu’on attend du ministre Mansour Faye. Ce qu’on attend de lui que le riz et ses autres accompagnants soient servis aux Sénégalais dans le très court terme avec une qualité requise. Pour une aide d’urgence, voilà trois mois que le riz peine à arriver à leurs vrais destinataires. Le riz est stocké dans beaucoup d’écoles créant un désordre dans ces temples du savoir.  Ce n’est pas ce théâtre produit par Mansour Faye et son groupe qui va régler les préoccupations des Sénégalais. Ces derniers souffrent du confinement après trois mois sans ressources pour les nombreux acteurs de l’informel. Les 2/3 des ayants-droits n’ont pas reçu de l’aide.  Nos compatriotes vivent la période la plus dramatique de notre histoire. Il faut avoir un cerveau ancien pour offrir des kits alimentaires  composés de macaroni et de spaguettis pour soulager le monde rural. On pouvait donner dans le milieu paysan, du riz, du mil , du mais et une enveloppe financière

En outre, la redevabilité de l’opération de 69 milliards de francs CFA avec un montant de plus de 47 milliards déjà payé à différents fournisseurs, ne se limite pas juste à démontrer la qualité du riz, mais à justifier la gestion de Mansour Faye dans son ensemble en commençant par répondre à la convocation du député Aïda Mbodj. Car quand on engage autant de ressources publiques on doit être « cuisiné » mais pas organiser des séances culinaires et tenter de museler les citoyens qui dénoncent. D’ailleurs, entre Omar Faye de Leral Askan Wi et Mansour Faye, qui est coupable ?  Oumar Faye dénonce et  Mansour Faye  a failli à sa mission qui est celle de distribuer aux Sénégalais l’aide alimentaire dans les plus brefs délais dans des conditions optimales. Jusqu’à aujourd’hui, les Sénégalais peinent à trouver la couleur du riz ou du fameux macoroni.

Malheureusement, le Sénégal est un pays bizarre où nos gouvernants semblent se perdre dans les priorités.

Pape D Faye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *