Avec plus de 2 000 tracteurs distribués, le Sénégal se dirige vers une souveraineté alimentaire

Mentions legales

L’ancienne région du Sine-Saloum, regroupant aujourd’hui les régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine, a accueilli les 19, 20 et 21 septembre 2020, le Président de la République, Macky Sall. Cette visite dans l’ancien bassin arachidier du Sénégal constitue la première étape d’une tournée économique. Ainsi, les champs de Niakhar, Sibassor, Keur Socé, Toubacouta, Médina Sy, Birkilane, etc., ont reçu le Chef de l’Etat. Les images illustrent à suffisance les efforts consentis par le monde rural pour une agriculture à haut rendement. Ce qui n’est autre que le fruit de l’engagement de nos braves cultivateurs.
Loin des plateaux de télévision ou des réseaux sociaux, le monde rural a donné une leçon aux politiques. De Saint-Louis à Ziguinchor, de Thiès à Matam, de Diourbel à Kolda, de Louga à Kédougou, en passant par Fatick, Kaolack, Kaffrine, Tambacounda et Sédhiou, les producteurs n’ont ménagé aucun effort pour faire de 2020 la meilleure des campagnes agricoles depuis l’avènement du Président de la République à la magistrature suprême.
A travers un twitte, le Chef de l’Etat dit : «Je veux saluer ici l’engagement de tous nos braves agriculteurs pour le travail inlassable afin d’assurer la sécurité alimentaire du pays. Parce que l’agriculture constitue l’épine dorsale de l’économie, je les assure de tout mon soutien.» Toujours selon Macky Sall, «nous avons déjà distribué plus de 2.000 tracteurs, ce qui explique l’augmentation des superficies emblavées». «Avec l’aide de Dieu et la pluviométrie abondante, nous pouvons espérer de très bonnes récoltes sur l’ensemble du territoire national.»
Ayant accès aux matériels agricoles, aux semences de qualité et intrants, les paysans ont exploité presque toutes les superficies cultivables. Certains avec des engins motorisés, d’autres avec des moyens traditionnels. L’année 2020 est marquée par la montée en puissance de la culture du riz de plateau. Ainsi, le Président Macky déclare à Keur Socé qu’«avec le riz de plateau, nous allons atteindre plus rapidement nos objectifs d’autosuffisance en riz». Qu’est-ce qu’un riz de plateau ? Ce riz pluvial est cultivé dans des terres non inondables, c’est-à-dire plaines, plateaux ou collines. Il est semé en grain directement sur les parcelles de culture sans faire de pépinière au préalable ni de repiquage.
Aujourd’hui, les récoltes des premiers semis de la variété Nerica ont déjà commencé dans les champs de la région naturelle de Casamance. Le Nerica est issu du croisement d’une ancienne variété africaine très résistante et d’une variété asiatique à haut rendement. Il allie les caractéristiques de ces deux variétés, à savoir : la résistance à la sécheresse et aux parasites avec des rendements supérieurs aux autres types de riz.
Au Sénégal, au-delà de l’accompagnement de l’Etat, nous avons l’engagement du monde rural et surtout celui des jeunes et des femmes, comme c’est le cas à Niakhar avec l’Asc «Jamm Bugum» et à Keur Socé. A travers leurs coopératives, les femmes restent les plus engagées et les plus déterminées. Quelle que soit la forme de cet engagement, nous pouvons dire, sans risque de nous tromper, qu’il est révélateur des aspirations et des valeurs pour un Sénégal prospère et émergent à l’horizon 2035.
Cet engagement peut également permettre au Sénégal de déjouer les prévisions sombres des économistes du monde en cette année de pandémie Covid-19. A ce rythme et avec la diversification des variétés et des cultures, le Sénégal atteindra une souveraineté alimentaire, conformément aux orientations du Président de la République à travers le Pse. Notre pays, à l’image de l’Inde avec sa révolution verte qui lui a valu une souveraineté alimentaire, a aujourd’hui tracé les sillons d’une agriculture à haut rendement pour une autosuffisance. La révolution verte en Inde est cette période de forte augmentation de la production agricole engendrée par l‘amélioration des techniques, l’accompagnement de l’Etat et l’engagement des paysans. Ensemble derrière le Président de la République pour une souveraineté alimentaire.

Par Talibouya AIDARA

Membre de la Ccr
Responsable Apr Commune de Kataba1
Email : aidara.or.t@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *