Attaques de Guy Marius Sagna contre Serigne Bass Abdou Khadre: Le porte-parole du Khalife s’adressait exclusivement aux Mourides

Mentions legales

L’émigration clandestine préoccupe plus d’un. Touba n’ a pas dérogé à la règle. Sous ce rapport, le Khalife Général des Mourides s’est prononcé sur la question allant même à considérer les candidats qui empruntent les « pirogues de la mort » comme des suicidaires. Il l’ a fait savoir par le canal de Serigne Basse Abdou Khadre Mbacké qui porte sa voix . Ce qui a fait monter l’adrénaline du côté de l’activiste Guy Marius Sagna qui a fait une sortie contre le porte-parole du Khalife Général des Mourides. Ce membre de FRAPP  ignore que le message ne lui est pas destiné.  

Quand Serigne Bass Abdou Khadre parle, c’est la voix officielle de Touba qui tonne et le message qu’il délivre émane du Khalife général des Mourides et s’adresse exclusivement aux talibés mourides et autres sympathisants de cette Tarikha centenaire. L’ignorer c’est faire une immixtion dans le domaine du spirituel et titiller les croyances d’une communauté. Au même titre que nous nous sommes émus devant les caricatures du sceau des prophètes de Charlie Hebdo, nous dénonçons l’interpellation du membre de FRAPP à la suite du message adressé à une communauté forte de millions de disciples sur le sens d’un sermon pour lequel il n’a prêté allégeance pour en décoder le sens et en comprendre la portée et les sous-entendus. Serigne Bass Abdoul Khadre s’est adressé aux disciples mourides et par ricochet à la jeunesse sénégalaise dans son entièreté en s’assurant de la préservation de la vie sacrée de chaque être.

Que chacun reste à sa place

Le spirituel ne s’accommode point des futilités de la vie et maintient l’espoir d’un mieux-vivre. Il est dit que dans une république quand chacun reste à sa place, la nation s’en porte mieux. Le Sénégal est riche de sa diversité, mais elle est renforcée par la ligne rouge qui cantonne les croyances des uns et des autres. Au-delà d’un message, Serigne Touba est venu en assistance aux familles victimes de cette vague migratoire qui prend la vie à notre jeunesse. Les considérations autres que le message qui préserve ces vies, ne peuvent en aucun trouver écho auprès des populations. Oui l’État est responsable devant les départs massifs, mais NON, il n’appartient à aucun sénégalais de vouloir interpréter les messages de nos guides religieux surtout quand ces paroles ne vous sont pas adressées. Aux Khalifes et à l’Archevêque la raison et aux activistes et hommes politiques la passion.

Pape D. Faye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *