Grand-Yoff: Pourquoi Khalifa Sall n’est plus aussi populaire qu’avant…

Mentions legales

Le socialiste Khalifa Sall n’a plus le vent en poupe. Même dans sa base, à Grand-Yoff, le leader de Taxawu Sénégal n’emballe plus.

Khalifa Sall n’a plus la cote. Son emprisonnement a été un coup dur pour l’ex- édile de la ville de Dakar. Car, en l’éloignant de la mairie de Dakar et le privant de son poste de député, l’Etat l’a carrément mis sur le carreau, le privant de ressources financières. Un coup d’arrêt dans son ascension politique. Très adulé en 2014, année durant laquelle il a obtenu meilleur résultat durant toute sa carrière politique, l’homme affable, qui garde en permanence le sourire, semble avoir perdu le contrôle de sa base politique de Grand-Yoff. Une commune qui semblait pourtant être un bastion inexpugnable.

Assis en compagnie de ses amis dans un des nombreux grand ’places de Grand-Yoff, Moussa Ndiaye est un peu surpris de notre question par rapport à la présence de Khalifa Sall sur l’échiquier politique. « Nous aimons bien Khalifa Ababacar Sall. Personnellement, je ne voterai pour personne d’autre que lui. Mais nous notons que, depuis sa sortie de prison, il est devenu plus calme et se cherche. Les gens parlent moins de lui. Ce n’est pas bon pour sa carrière politique sachant que 2024 c’est bientôt et les Locales dans un an ou moins », s’est navré notre interlocuteur.

Son voisin lui coupe presque la parole alors qu’il était dans ses explications. « Il faut le dire sans détours, Khalifa a perdu beaucoup de ses militants. Son emprisonnement a été un sacré coup pour lui. C’est un fils de Grand-Yoff, mais il n’a pas beaucoup fait pour nous. Notre commune reste l’une des plus pauvres de la capitale », a martelé Ibrahima en remuant ses dreadlocks.

Sur les allées de la route du marché de Grand-Yoff, les vendeurs étalent un peu partout leurs marchandises. Une occupation illégale qui n’a jamais pu être combattue définitivement. Demba, cheveux poivre-sel, conduit lentement son véhicule pour ne pas heurter les piétons qui se disputent l’asphalte avec les automobilistes, les espaces qui leur sont réservés étant occupés par les ambulants.. « Khalifa combattait ces marchands ambulants qui occupaient irrégulièrement la rue. Mais ils sont de retour. Il avait fait un bon travail, mais il n’y a pas eu de suivi. S’agissant de sa carrière politique, il l’a très mal gérée. Entre 2014 et 2019, il aurait pu être le président de la République, mais il a été brisé par Macky Sall. Il a manqué de prudence car, il a prêté le flanc », explique l’homme, 62 ans.

Aïssatou, trouvée en train de marchander le prix de jouets pour ses enfants, prône la prudence. « Il faut attendre l’approche des élections pour savoir si les habitants de Grand-Yoff portent leur fils dans leur cœur. Macky l’avait emprisonné juste parce qu’il savait que Khalifa allait le battre à la dernière présidentielle », a lancé la dame. Bref, Grand-Yoff reste sans doute le fief de l’ex- maire de la ville de Dakar mais, à l’évidence, beaucoup de « khalifistes » purs et durs se sont détournés de leur idole. Qui ne dispose plus des fabuleux moyens de la mairie de la Ville de Dakar…

Le Témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *