Lutte contre la covid-19 au Sénégal: Un vaccin, mille questions

Mentions legales

Le Sénégal est bien au rendez-vous de la vaccination en recevant un premier lot de 200.000 doses de la compagnie chinoise Sinopharm. Alors que l’Europe dénonce le manque de transparence des Chinois sur ses deux vaccins, les services sanitaires sénégalais ont fait le choix de vacciner chinois. Cependant, la procédure d’acquisition pose de sérieux doutes même si le premier des Sénégalais a tenté de relativiser les questionnements sur le tarmac de l’AIBD lors de la réception du colis convoyé pour l’occasion par le pavillon national à travers l’affrètement du A330 neo de  Hi Fly.

Même quantité, même pays d’origine, même fabricant, même système de convoyage….à un détail près, les 200 000 doses de vaccin de Sinopharm reçues par le Zimbabwe et la Guinée Equatoriale sont déclarées comme dons du fabricant alors que notre pays semble passer à la caisse pour régler une facture de 2 milliards de francs CFA, soit la dose à 10.000 frs CFA. Cependant une interrogation  agite les consciences: Pékin a-t-il offert ou vendu à Dakar les vaccins en question ? C’est le ministre de la Santé et de l’Action sociale- sans doute sans le vouloir- qui a suscité l’interrogation. Après avoir tweeté que le vaccin était un don de la Chine, il l’a retiré immédiatement. Pourquoi ? par la suite, l’Etat affirme que le Sénégal l’avait acquis à près de 2 millards 200 millions de FCFA.

Le vaccin chinois trop cher

Au tableau des prix, le vaccin de Pfizer/BioNTech dont l’efficacité se situe à 95% est estimé à 7 850 Frs CFA la dose, juste derrière celui de Moderna avec un taux d’efficacité de 94,1% vendu à 9 629 Frs CFA. Même si la compagnie chinoise ne communique pas sur le coût de son vaccin, son produit se situe loin dans le classement au niveau du taux d’efficacité, et il est évident que la Chine, pays le plus peuplé au Monde, ne prendrait pas le risque de produire un vaccin à coût élevé. Alors, comment comprendre que le Sénégal puisse acquérir le vaccin de Sinopharm avec un taux d’efficacité annoncé à 79,34% à plus de 10 000 Frs CFA l’unité quand on sait à ce prix il coûtera au Sénégal 20 000 Frs CFA par patient  pour administrer la double dose nécessaire. Avec prés de Six millions six cent mille doses attendues, le Sénégal risque de casquer plus de 60 milliards pour administrer le vaccin à moins de 10% de la population. Au-delà du levier partenariat qui aurait pu être activé entre Dakar et Pékin, rien ne peut justifier que Abdoulaye Diouf Sarr puisse engager le budget national dans une pareille dépense. Il s’agit à tous points de vue d’un énième acte posé dans le cadre du « corona business » qui participe à semer à entretenir le scepticisme des populations sur la gestion de cette crise sanitaire. En attendant , il serait interressant de souligner que le Président Macky Sall veut que cette opération soit menée avec transparence et rigueur en se fondant sur les critères objectifs d’attribution aux cibles prioritaires que sont les personnes âgées , les comorbités et les personnels de Santé. Comme les écoles et les Universités ne sont pas fermées, vacciner les enseignants paraît une extrême urgence.

La Chine pas reconnaissante envers le Sénégal. En procédant de la sorte, la Chine n’ a pas rendu la  monnaie de la pièce au Sénégal. On se rappelle au tout début du Corona, le Sénégal avait opté pour ne pas rapatrier ses étudiants  de Wuhan. Ce geste avait généré du baume dans le cœur des dirigeants chinois qui avaient promis reconnaissance et soutien à notre pays. Hélas, le vaccin chinois est un « bien public »  bien trop cher.     

Pape D. Faye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *