Pr Moussa Seydi : « Les gens doivent absolument se vacciner, le plus important c’est de ne pas mourir »

Mentions legales

Encore lui à la première ligne, pour sensibiliser les gens sur la nécessité de s’approprier le vaccin. Professeur Moussa Seydi d’expliquer en détail, l’importance du vaccin Sinopharm. Pour lui, on doit s’appuyer sur un principe. Lequel veut que l’on accorde plus d’importance à la masse, pour une immunité collective liée à la vaccination afin « d’extirper le peuple de cette situation » le plus rapidement possible.

Le Sénégal a réceptionné son premier lot de vaccin Sinopharm. Avec ces 200 000 premières doses, la campagne de vaccination contre le coronavirus va démarrer ce mardi. D’autant plus que selon le président de la République, Macky Sall, «l’urgence aujourd’hui, c’est la protection de notre personnel de santé de première ligne dans la lutte contre la pandémie. C’est aussi la protection des personnes âgées de plus de 60 ans et de celles vivant avec une co-morbidité. Ce sont ces trois catégories qui constituent les cibles prioritaires pour commencer la vaccination. Nous avons déjà entamé le processus d’acquisition d’autres lots de vaccins dans les toutes prochaines semaines, pour un total de 6.798.000 doses qui nous permettront d’entrer dans la phase de vaccination de grande masse.»

Pour quoi il est important de se vacciner ?

Devant le scepticisme des Sénégalais, l’infectiologue, Professeur Moussa Seydi est le premier à investir le créneau de la sensibilisation. Le Chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Fann rassure les Sénégalais et les incite à s’approprier du vaccin.  Car, selon « une étude faite et publiée, 28 jours après la vaccination, les gens peuvent avoir des anticorps neutralisants qui peuvent protéger dans 100% des cas. Donc en principe le vaccin peut protéger contre les formes sévères dans 100% des cas. Avec les signes cliniques, peut-être il protège à 78 voir 79%.  Mais ce qui est le plus importants, insiste Professeur Seydi, « c’est que les gens ne meurent pas. C’est pour dire qu’on peut bel et bien prendre le vaccin. Et on doit le prendre. C’est important de le dire. Que les gens ne soient pas réticents. Il faut se fier sur le principe selon lequel, on doit accorder plus d’importance à la masse qu’à une simple personne. »

Alors, détaille l’infectiologue, « quand un jeune se fait vacciner, ce n’est pas seulement pour se protéger lui-même, mais c’est pour permettre d’avoir une immunité collective liée à la vaccination. Ce n’est pas pour une immunité laissant circuler le virus, ce qui veut dire laisser les gens mourir en quelque sorte.»

Par conséquent, « si on parvient à atteindre cette immunité collective liée à la vaccination, cela va permettre de retourner à la vie normale.» Professeur d’en déduire que donc «pour extirper le peuple de cette situation, il faut les vacciner. Je crois que cela n’est qu’un début. Je pense que le président de la République va faire de son mieux pour une large vaccination pour qu’on puisse atteindre les mêmes résultats que l’Israël en diminuant les nombres de cas. Afin que les gens puissent revivre normalement. »

Il reconnait, de ce fait, « qu’il y a un intérêt personnel : on peut protéger sa vie et ensuite anéantir les risques de variant qui peuvent nous fatiguer.  Car si le vaccin vous donne des anticorps, le virus ne pourra se répliquer. S’il ne se réplique pas, il ne peut pas y avoir de mutations. Donc ça empêche aussi les variants. Si on ne se vaccine pas la situation peut être très compliquée.»

Là, le Spécialiste insiste encore sur la nécessité de se faire vacciner et encourage en se désignant volontaire pour servir d’exemple: « Il faut que les gens se vaccinent. Je les encourage à se vacciner. En tout cas mois je ferais parti des premiers vaccinés. »

Après cette livraison d’un coût estimé à 3,16 millions d’euros. Le Sénégal devrait encore recevoir environ un million trois cent mille doses de vaccins par le biais du système COVAX mis en place par l’OMS. Une étape porteuse d’espoir aux yeux du Spécialiste Seydi.

Ahmeth Seck

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *