Mort de Abdou Faye : Si l’Etat n’ouvre pas une enquête, Alioune Tine annonce la saisine des juridictions internationales

Mentions legales

L’un des complices de Baye Modou FALL alias Boy Djiné se serait donné la mort au commissariat central de Dakar où  il était en détention.

 Cependant pour les organisations de défense des droits de l’homme, cette mort doit être élucidée. En effet, Alioune TINE, président d’Afrika Jom Center, demande  l’ouverture d’une enquête pour connaître les circonstances de la mort d’Abdou FAYE.

« Une personne qui décède en prison ou dans les cellules de la police ou de la Gendarmerie, le premier réflexe, c’est d’ouvrir une enquête pour faire toute la lumière sur cette mort. Il faut que l’enquête permette une autopsie et toute la lumière. A la suite de cela, on en tirera toutes les conséquences de droit », explique Alioune TINE.

L’ancien directeur exécutif de la RADDAHO prévient l’Etat du Sénégal, s’il ne diligente pas cette enquête, il va saisir les juridictions nationales et internationales.

« Si l’Etat ne fait pas ce qu’il doit faire conformément à ses obligations internationales par rapport à la Convention des Nations contre la torture, on n’aura pas besoin de saisir les mécanismes régionaux et internationaux pour faire pression sur les autorités publiques », prévient-il.

Il faut noter que de nombreux décès ont été enregistrés dans des commissariats ces dernières années sans qu’une enquête révèle leurs vraies circonstances. 

WALF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *