Gestion sécuritaire et sanitaire des frontières : La région du Sahel la plus instable et sensible d’Afrique…

Mentions legales

Selon l’agenda de 2030 des Nations Unies, relatif aux objectifs de développement durable, la migration peut être un puissant moteur de développement durable aussi bien pour les migrants, pour les communautés d’origine et d’accueil.

Single Post
Gestion sécuritaire et sanitaire des frontières : La région du Sahel la plus instable et sensible d’Afrique

Toutefois, les conditions dans lesquelles se tient la migration exposent les différentes entités à des risques sécuritaires, sanitaires…

 »La lutte contre la pandémie à Covid-19 , le terrorisme, le jihadisme, la criminalité faunique, les atteintes graves sur l’environnement et aux écosystèmes justifient un changement de paradigme dans la gestion sécuritaire de nos espaces, notamment celle de nos frontières. La performance de nos services intervenants à la gestion sécuritaire des frontières est largement tributaire de la formation et de la capacitation continue de nos personnels », a soutenu le commissaire divisionnaire Modou Diagne, directeur adjoint de la police nationale.

Une étude de l’organisation des Nations unies en charge des migrations (Oim) et de la Jica a dévoilé l’impact de la pandémie Covid-19 sur la gestion des frontières dans les pays du G5 Sahel et le Sénégal.

Cette étude démontre que la région du Sahel est la plus sensible et instable d’Afrique car faisant face à des menaces sécuritaires.
D’ailleurs, il est indiqué que les États du Sahel font face à différents défis tels que le contrôle efficace des frontières, assurer la sécurité humaine, etc.
Il a été aussi souligné que la coopération transfrontalière dans la gestion et la protection des frontières est plus que nécessaire.

Selon le commissaire Modou Diagne, au Sénégal, 130 personnels de la douane et de la police nationale ont été formés.
En effet, le renforcement des capacités des policiers et autres personnes chargées de maintenir la sécurité dans les frontières est de plus en plus urgent.
Ceci permettra de faciliter la circulation légitime des personnes tout en empêchant les terroristes et les criminels de traverser les frontières ainsi de lutter contre la propagation transfrontalière de la Covid-19 et d’autres maladies infectieuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *