« Retour à Ceuta et Melilla », récit du désespoir des candidats à l’émigration…

Mentions legales

Près de 2 000 migrants africains ont essayé d’entrer vendredi 24 juin dans l’enclave espagnole de Melilla située au Maroc.

« Retour à Ceuta et Melilla », récit du désespoir des candidats à l'émigration

Au moins vingt-trois d’entre eux ont péri dans la bousculade. Comment expliquer cet trajet meurtrier autour de Ceuta et Melilla ? « Retour à Ceuta et Melilla », un roman tout près de l’actualité. 

Dans ce roman, la journaliste Mame Diarra Diop fait le récit de quatre jeunes africains, Djibril, Lady, Mor et Karamoko. Tous veulent aussi passer de l’autre côté de la frontière et vont attendre le bon moment pour tromper la vigilance des gardes. Une scène du livre qui rappelle la triste réalité de Melilla. 

Dans ce récit vif et qui traverse plusieurs pays, Mame Diarra Diop, journaliste, nous emmène à suivre le destin de ces 4 aspirants. Guidés par l’espoir d’une vie meilleure, animés de rêves, ni la fatigue, ni les rencontres imprévues, les désillusions et les dangers n’arrêteront leur périple. 

Le récit mêle fiction et réalité. Avec au centre, le personnage d’Alain, journaliste, fil conducteur de l’histoire. De Dakar, à Nouadhibou, en passant par l’Algérie, et le Maroc, « Retour à Ceuta et Melilla » est un roman essentiel, témoignage contemporain d’un phénomène migratoire dont les solutions restent encore à trouver. En filigrane, les questions de gouvernance, de politique et de développement y sont évoquées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *