Législatives 2022 ; grande première dans l’histoire: Le pouvoir perd sa majorité absolue

Mentions legales

Benno  Bokk Yaakar a reçu un coup de massue provenant de l’inter-coalition Yewwi- Wallu. Celle-ci a fait des bonds qualitatifs jamais égalés dans le landerneau politique. Ce qui l(a rapproche de Benno qui n’a pas réussi à avoir une majorité absolue. Chose qui ne s’est jamais produite dans la marche du Sénégal des années 60 à nos jours.

Le Président de la Cour d’Appel (CA) de Dakar a rendu publics les résultats provisoires issus des élections législatives du 31 juillet 2022. Selon le président de la CA, président de la Commission nationale de recensement des votes (CNRV), Ciré Aly Ba, la coalition Benno Bokk Yakkar a obtenu 1. 518.137 voix contre 1.071. 139 pour la coalition Yewwi Askan wi. La coalition Wallu Sénégal engrange 471.517 voix. Bokk Guis Guis, 44862 voix, Natangué Askan Wi, 25833 voix, AAR Sénégal : 52173 voix, Bunt Bi : 20922 voix, MPR, Les Serviteurs MPR : 56303 voix. 7 036 466 sont inscrits, nombre de votants : 3 281 583, 20697 bulletins nuls, et 3 260 886 suffrages valablement exprimés.

Pour la répartition au scrutin proportionnel, la coalition Bokk Guis Guis obtient 1 siège, AAR Sénégal 1 siège. La Benno Bokk Yakkar se retrouve avec 25 sièges, 57 au scrutin majoritaire. Les Serviteurs MPR : 1 siège. coalition Wallu Sénégal : 8 sièges et 16 au scrutin majoritaire, et Yewwi Askan Wi 17 sièges et 39 au scrutin majoritaire.

Dégringolade du pouvoir

Pour la première fois dans l’histoire du pays, le pouvoir perd sa majorité mécanique. A l’origine de ce bouleversement figure un homme Ousmane Sonko qui a su être un élément catalyseur pour la coalition Yewwi Askan Wi. Celle-ci pour sa première participation aux législatives 2022, se retrouve avec 58 sièges. Le Pds qui incarne Wallu s’en sort avec 24 sièges. Score que les libéraux n’ont jamais obtenu même aux temps de gloire de Wade dans l’opposition. C’est dire que Wade et ses partisans ont fait un bond énorme dans la posture d’opposants qu’ils incarnent.

Benno Bokk Yaakar malmenée

La coalition au pouvoir a été malmenée dans ces élections. La tête de liste qu’est Mimi Touré n’ a pas réussi à faire le plein. Elle s’est juste contentée d’une majorité relative avec 82 députés. Elle s’était empêtrée dans une guerre psychologique et communicationnelle pour montrer à la face du monde que sa coalition représente la première force du pays. Comme les faits sont têtus, la réalité est toute autre. Ainsi, le parti au pouvoir est minoritaire par rapport au reste de l’opposition toutes obédiences confondues. Ce qui met le patron de Benno Bokk Yakaar en l’occurrence Macky Sall dans une position inconfortable. Il est obligé de négocier avec d’autres députés pour pouvoir dérouler à sa guise. Il s’agira d’adjoindre d’autres parlementaires  pour intégrer son groupe et éviter ainsi toute surprise désagréable

« A situation politique inédite, solution politique inédite »

Selon Mary Teuw Niane, ces élections ont produit une situation inédite dans notre pays depuis les indépendances. A l’en croire, Le Président de la République a un rôle historique à jouer dans cette situation. Il doit oser garder la main, la Grande main dans l’Histoire du Sénégal. Ainsi déclarer publiquement qu’il renonce à un nouveau mandat en 2024 et être le Premier Président de la République à organiser des élections auxquelles il ne participe pas.

Il doit se hisser au-dessus de la mêlée politique, appeler les différentes coalitions pour la constitution d’un gouvernement de transition en vue de terminer le mandat et d’organiser des élections transparentes et consensuelles en février 2024.
« Notre pays a besoin de stabilité, de paix sociale, d’apaisement et de profonds consensus pour à nouveau faire un saut politique qualitatif. La classe politique sénégalaise doit faire preuve de maturité, de dépassement et d’ouverture.

Ces dix huit mois à venir doivent permettre une introspection apaisée pour bâtir les consensus transformateurs qui ouvriront les portes du Sénégal nouveau que les sénégalaises et les sénégalais appellent de leurs vœux », soutient Mary Teuw Niane. Dans tous les cas, le Président Macky Sall se devra de faire une fine analyse de la situation en s’appuyant sur un pragmatisme politique pour l’intérêt du Sénégal. Il y va de sa crédibilité, voire de l’avenir du Sénégal. Les trois députés que sont  Pape Djibril Fall, Pape Diop et Thierno Alassane compte tenu de leur rôle de « faiseurs de rois », ils seront très courtisés dans les jours à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *