Pape Abou Cissé : « La situation de certains joueurs en club peut nous booster pour être plus forts »

Mentions legales

Le défenseur de Lions s’est présenté en conférence de presse ce lundi soir à la veille du match amical face à l’Iran.

Quels enseignements tirez-vous du match contre la Bolivie et à quoi s’attendre contre l’Iran ?

C’était important de gagner et on l’a fait avec la manière. C’est une bonne chose. On va essayer de poursuivre dans cette dynamique positive. L’Iran ? Ce sera un adversaire différent de la Bolivie. C’est le haut niveau. On s’attend donc à un match plus compliqué.

Et comme il n’y aura pas de matchs faciles à la Coupe du Monde, on se prépare bien et en conséquence. L’Iran est une équipe agressive, qui aime courir et qui se bat. On prépare ce match comme il se doit.

Pensez-vous qu’il y aura un impact du fait que le match se jouera à huis clos ?

C’est dommage que ce soit un match à huis clos. On aurait aimé qu’il y ait de supporters, mais on respecte cette décision. Néanmoins, que ce soit avec ou sans supporters, on représente le Sénégal.

Il y a beaucoup d’incertitudes avec certains joueurs de l’Equipe Nationale… Comment vivez-vous cela en groupe ?

On vit bien en groupe. On s’entraide malgré tout ce qui se passe pour certains d’entre nous. Nous sommes des sportifs prêts à tout. Dans le football, il y a des hauts et des bas. Je pense que cette situation peut nous booster pour être plus forts qu’avant.

Quel est selon vous le secret du Sénégal pour avoir autant de réservoirs de talents ?

Ce sont de jolis mots. Merci ! Si une telle remarque est faite, cela veut dire que notre pays travaille. Le secret est que nous avons de bons joueurs, qui évoluent un peu partout. Nous avons de tout et puis, on travaille beaucoup sur le football local pour pouvoir évoluer en Europe.

Vous êtes timide devant les journalistes mais vous avez toujours eu cette joie de vivre avec nos coéquipiers… Parlez-nous un peu de ce trait de caractère !

Tout le monde dit que je mets plus de sérieux sur les terrains, c’est parce qu’il faut savoir que les lieux ne sont pas les mêmes. J’ai toujours eu cette joie de vivre en moi, depuis tout jeune. C’est naturel et ça ne disparaîtra jamais (rires).

Après, sur le terrain, je représente le Sénégal, et c’est une fierté. Quand on a l’occasion d’être là, il faut se donner à fond car il y a d’autres joueurs qui méritaient peut-être d’être à votre place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.